NICE, LE BONHEUR DE VIVRE

Ville cossue, nichée au pied des Alpes enneigées et sur la French Riviera, dont le microclimat ignore l’hiver, Nice a tout d’un paradis :

Sa mer si bleue, décorée de l’élégante Promenade des Anglais,

Son Vieux-Nice italien et baroque, à la palette orangée, où l’on devine encore les bals carnavalesques de la Renaissance,

Ses villas extravagantes et ses palaces de la Belle Époque, qui s’égrènent le long de la colline de Cimiez et dans les quartiers de Carabacel ou des Baumettes,

Son port ancré dans un bassin rocheux, témoin d’un passé de pêche.

Et partout, cette végétation exotique qui abonde dans les jardins, surgit dans les courettes et agrémente parcs et parterres.

Que nul ne s’étonne donc de cet art de vivre bien niçois, avec ses marchés chargés de fruits et de légumes du pays, sa cuisine au parfum de la Méditerranée, et ses artistes inspirés que l’on admire dans les musées, les galeries d’art ou sur les esplanades de la place Garibaldi.

Un art de vivre qui invite à oublier le temps qui passe, à la terrasse d’un bar de quartier ou d’un café.

Cependant, Nice la dynamique entend aussi défier les clichés trop langoureux à quelques mètres des plages, foisonne, insolente, l’effervescence urbaine, comme sur l’avenue Jean Médecin et la place Masséna.

Encore timide mais réelle, la vie étudiante s’affirme avec ses bars branchés tandis que fleurissent des centres culturels et gastronomiques d’avenir telle que la Gare du Sud.

La ville se lance dans des chantiers verts exemplaires qui feront certainement d’elle le nouvel Eden.